Live in Labs

Pendant le programme à Chalons, j’ai été convié pour un seva au stand info du centre belge. Avant le début du programme, nous nous sommes assis ensemble afin de bien définir le seva de chacun. Il nous a aussi été conseillé, aux moments plus calmes, de nous informer sur un projet d’Amma à l’un des stands du hall.

J’ai donc été jeter un coup d’œil lors d’un moment plus calme. J’étais étonné de pouvoir le faire pendant mon seva… Il y avait beaucoup de livres sur les nombreux projets d’Amma. Après avoir regardé un peu autour de moi, j’ai opté pour un livre au titre « Live in labs ». Cela signifie « Vivre dans les laboratoires ». C’était tout d’abord la couverture du livre qui m’interpellait. Les arbres verts faisaient l’ouverture au titre et m’apportaient, d’une façon ou d’une autre, la paix. Et en regardant un peu plus attentivement, j’ai lu le sous-titre « Experience is the final evidence for knowing », « L’expérience est la preuve ultime de la connaissance ». Cela a éveillé ma curiosité car j’avais toujours eu le sentiment que je devais expérimenter les choses avant de les connaître. Voilà pourquoi j’ai été de suite séduit par le titre !


Le contenu était étonnamment intéressant. J’ai commencé par les premières phrases du livre mais très vite les yeux se sont tournés vers le message du leader du projet, Amma :

« Quand on essaie d’aimer ou de servir sans comprendre ceux qu’on sert, on finit souvent par faire du mal à la société ou à soi-même. Pour qu’un service fonctionne bien, il doit aller de pair avec le discernement. C’est l’essence même du développement durable.
Toutes les universités devraient envoyer leurs étudiants dans des villages isolés et pauvres ou dans de bidonvilles urbains pendant leurs études, au moins un ou deux mois. Là, ils pourraient voir directement quelles situations et quels problèmes les pauvres doivent endurer. Ils pourraient alors développer des solutions et écrire des articles au sujet de cette étude. Cela nous aiderait à aider les nécessiteux de la manière la plus efficace possible. Et cela susciterait aussi la compassion chez les jeunes d’aujourd’hui. »
C’est exactement ce qu’Amma met en pratique avec notamment ce projet « Live in labs ». « Live in labs » est un programme d’étude à l’université Amrita Vishwa Vidyapeetham. Ainsi des étudiants de différentes disciplines vont vivre de 2 semaines à 6 mois dans une communauté rurale en Inde. Ils y travaillent autour d’une problématique contemporaine liée aux objectifs du développement durable (sustainable development goals). Il peut s’agir de santé, d’éducation de qualité, d’eau propre et de sanitaires, d’égalité des sexes etc. Les étudiants vivent avec les villageois et expérimentent ainsi de près leurs problèmes. Ils font des recherches, écoutent et demandent un feedback aux villageois.


Ils se retirent ensuite, traitent leurs données et tentent de développer des solutions efficaces et durables. Comme ils ont vécu dans les mêmes conditions que les villageois et expérimenté le problème personnellement, ils peuvent rechercher de manière beaucoup plus spécifique. Ils testent les solutions possibles et si elles s’avèrent bonnes, ils les appliquent sur place avec les villageois. En l’expliquant directement aux villageois et en faisant tout le processus avec eux, on s’attaque directement au problème. Les villageois peuvent ainsi continuer à appliquer la solution après le départ des étudiants. Ceci favorise la continuité. Les étudiants utilisent les résultats de leurs recherches. Tant les villageois que les étudiants vivent le projet comme une expérience instructive.


Un exemple d’un tel projet dans le domaine de la santé est le « Scalable Rural Health Model : Outpatient Remote Monitoring System ». Il s’agit d’un modèle de santé qui peut être appliqué dans les zones rurales et qui peut facilement être étendu à mesure que le nombre d’utilisateurs augmente. Il s’agit d’un appareil portable et sans fil pour l’évaluation des paramètres de santé vitaux des personnes vivant dans des régions éloignées. Il y a peu de médecins dans ces régions éloignées en Inde. En conséquence, les patients sont obligés de se rendre à l’hôpital ou au centre de santé le plus proche. En raison de leur isolement, la plupart des centres manquent de personnel. La population locale vit dans la pauvreté. C’est pourquoi ils ne renonceront jamais de sitôt à une journée de travail pour aller à l’hôpital. De plus, en raison des très nombreux patients, les médecins ne sont pas toujours en mesure de leur donner une consultation immédiate.
Ce sont les conclusions des étudiants qui sont restés avec une population locale. Les étudiants ont ainsi développé un système de recherche qui permet aux médecins de détecter à distance les patients les plus à risque, de donner directement des conseils ou de proposer des interventions d’urgence. Cela accroît l’accessibilité, l’abordabilité et la disponibilité de soins de santé de qualité.

Amma a personnellement testé un tel prototype d’appareil portable qui surveille les paramètres vitaux. Une photo des étudiants, montrant le système à Amma, se trouvait dans le petit livre. Elle montre Amma en train de tester le nouveau dispositif portable et sans fil. C’est beau de voir Amma se proposer comme cobaye !


Il y a encore de nombreux projets « live in labs » extrêmement inspirants et dont les solutions intelligentes et pratiques développés sur mesure pour les villageois et leurs conditions de vie, m’ont étonné.

Mais ce qui m’étonne le plus c’est que ce seul projet « live in labs » a déjà plus de 150 sous-projets ! Ce n’est qu’un seul petit livre sur la table avec les informations sur les projets d’Amma. C’est un projet qui a un tel impact sur le monde… Qu’en est-il alors de tous ces autres projets se trouvant sur la table ? Qu’est-ce qu’Amma a déjà tout réalisé dans le monde ? Comment fait-elle ?

J’ai jeté un autre coup d’œil à Amma… et j’ai vu tout ce qu’elle faisait sur scène, comment elle est l’empathie en pratique, comment elle est le « live in labs »…

J’étais heureux d’avoir été m’informer, j’ai appris à connaître encore mieux Amma…

Video sur « Live in labs” en anglais

Consulter la brochure mentionnée ici.